LOURDES

Le Sanctuaire de Lourdes est un lieu cosmopolite et universel; on parle de la première destination de pèlerinage marial du monde. Chaque année, plus de 6 millions de personnes y viennent, parmi lesquels des jeunes et des malades qui cherchent soulagement et espérance. L’eau, la roche et la lumière sont les signes qui identifient ce sanctuaire.

El tiempo - Tutiempo.net
Le Sanctuaire

L’origine du sanctuaire est basée sur une personne et certains faits : Bernadette Soubirous et les apparitions de la Vierge.Au XIXe siècle, Lourdes était un petit village de 4.000 habitants. Dans l’un des moulins qui existaient, dans le Moulin de Boly, Bernadette Soubirous est née le 7 janvier 1844. Pendant 10 ans, elle et sa famille y ont vécu et travaillé. Une série de malheureux événements tombent sur la famille : le père perd un œil dans un accident du travail, tout de suite il sera accusé d’avoir volé des sacs de farine et ira en prison, une grande sécheresse fait perdre les récoltes de blé et l’affaire finit par une ruine. En plus, une épidémie de choléra assole Lourdes et touche Bernadette, qui subira les conséquences du choléra et de la tuberculose pendant toute sa vie.

La famille de Bernadette, plongée dans la misère, se voit obligée à abandonner le moulin et à s’installer dans une vieille prison (un cachot). Le 11 février 1858, Bernadette et deux autres petites filles sont allées ramasser du bois pour se réchauffer. Tout à coup, dans la grotte où elle se trouvait, elle vit une lumière et dans cette lumière une jeune fille. C’était la première des 18 apparitions qu’a eu la jeune fille.

Ces faits ont provoqué les premiers pèlerinages et la construction d’une chapelle, qui deviendra finalement un sanctuaire. Aujourd’hui, des gens de toutes races, langues, croyance et culture se présentent à l’appel du Message de Lourdes, à la Grotte de Massiabelle. Le roche dans lequel la grotte est creusée s’appelle Massabielle, ce qui signifie «vieille roche». Dans cette masse de 27 mètres de haut, la Grotte mesure 3,80 mètres de hauteur, 9,50 mètres de profondeur et 9,85 mètres de largeur. Elle se compose de trois ouvertures inégales : la plus grande est devenue un lieu de célébration de la messe. Au-dessus, un peu à droite, se situe une niche ogivale de deux mètres de hauteur. C’est l’endroit où la Vierge Marie apparut à Bernadette entre le 11 février et le 16 juillet 1858.

La statue, de 1,88 mètres de hauteur, représente l’Apparition dans l’attitude qu’elle a prise lorsqu’elle a dit : «Je suis l’Immaculée Conception».
Elle fut installée dans cette niche le 4 avril 1864. Don de deux lyonnaises, elle fut réalisée par Joseph Fabisch, professeur à l’école des Beaux Arts de Lyon. À gauche de l’autel, on peut voir la source que la jeune a découverte en suivant les indications de la Vierge.

La Basilique de l’Immaculée Conception est située au-dessus de la Grotte: le chœur de la basilique se situe exactement au-dessus du lieu des apparitions. À droite de l’entrée, la déclaration de l’authenticité des Apparitions faite par Monseigneur Laurence est gravée sur une plaque de marbre. Cette basilique et la Grotte constituent le sanctuaire original. Par la suite on a rajouté l’ensemble d’églises et de bâtiments que nous pouvons voir de nos jours. Sur la façade, le médaillon du haut représente Pie X. Le visage éclairé d’un léger sourire, il tient dans la main gauche le décret daté du 13 novembre 1907, par lequel la fête de l’apparition de Notre-Dame de Lourdes est étendue à l’Eglise universelle. Le médaillon du bas, au-dessus de l’entrée de la Crypte, représente le pape Pie IX qui proclama le dogme de l’Immaculée Conception en 1854.

La Basilique du Rosaire a une capacité d’environ 1.500 personnes. Sa façade extérieure, depuis 2007, retrace quant à elle les mystères lumineux. C’est un véritable catéchisme mural que représentent les mosaïques ornant les murs de cette basilique. Elle fut construite de 1883 à 1889 sur les plans de Léopold Hardy et consacrée en 1901.
A l’intérieur, l’architecture est hautement symbolique. La coupole centrale repose sur quatre piliers disposés en carré. Le cercle de la coupole représente le ciel alors que la base carrée représente la terre. C’est là que se célèbre l’Eucharistie qui fait passer de la terre au ciel.

Autour de la coupole centrale, les deux bras du transept et le chœur sont percés de chapelles rayonnantes ornées de mosaïques qui aident à méditer les quinze Mystères du Rosaire. Ainsi, dans le transept gauche, cinq chapelles montrent les événements de l’enfance du Christ : ce sont les Mystères joyeux du Rosaire (l’Annonciation, la Visitation, la Nativité de Jésus, la Présentation de Jésus au Temple, Jésus est retrouvé au Temple).

Déclarée Monument Artistique, elle subit des dommages continuels par les filtrations d’eau.

 

La Basilique de Saint Pie X est construite sous terre et sa construction se doit à la célébration du centenaire des Apparitions. Elle a aussi servi à satisfaire les besoins des groupes de pèlerinages qui arrivent en grand nombre chaque année. Elle fut consacrée le 25 mars 1958 (pour le centenaire des Apparitions) par le cardinal Roncalli, futur pape Jean XXIII. En forme de coque de bateau renversée, elle est entourée de grands déambulatoires. Avec une capacité de 25.000 personnes, c’est la plus grande église de la France.
L’église de Sainte Bernadette est une construction moderne, érigée au même lieu où Bernadette a vécu la dernière apparition, parce que la police avait fermé l’entrée à la Grotte avec une clôture et défendait l’accès à la grotte. Elle a été inaugurée le 25 mars 1988, par Mgr Donze, évêque de Tarbes et Lourdes. Avec une capacité de 5.000 places (300 places sont pour les malades), à la périphérie se trouve un hémicycle de 300 places où se rassemblent notamment chaque année les évêques de France.

L’Esplanade a une capacité de plus de 40.000 personnes et acquiert toute sa splendeur en fin d’après-midi, quand des milliers de pèlerins forment la Procession mariale des Flambeaux, avec des cierges allumés.

 

La sacrée Image

La statue de la Vierge de Lourdes, qui a les mains jointes en signe d’appel à la prière, a été sculptée en suivant les indications de Bernadette.

Les indications étaient:
– Représenter la figure d’une jeune habillée en blanc avec une ceinture bleue
– Avec les mains jointes en expression de prière
– Avec un chapelet pendant du bras
– Une rose dorée sur chaque pied
Mais, curieusement, au début, la forme sculptée n’a pas plu à la jeune Bernadette.

Avec 1,88 mètres de hauteur, représente l’Apparition dans l’attitude qu’elle a prise lorsqu’elle a dit : «Je suis l’Immaculée Conception». Elle fut installée dans le niche où on peut voir aujourd’hui le 4 avril 1864. Don de deux lyonnaises, elle fut réalisée par Joseph Fabisch, professeur à l’école des Beaux Arts de Lyon.

Les Signes de Lourdes

santuario-lourdesL’Eau: l’eau qui jaillit de la source du sanctuaire est identique à toute autre eau de cette région, potable. Les personnes boivent de cette eau et se lavent avec espérance et foi en la Vierge. L’eau à Lourdes est un signe, comme l’eau du Baptême, ce n’est pas un remède magique. L’eau de Lourdes n’est pas à confondre avec de l’eau bénite. Elle est totalement indépendante du cours du Gave de Pau.
La Roche: la Grotte est le lieu des Apparitions, le lieu exact où l’Immaculée Conception s’est apparue. Passer sous la Grotte et toucher le rocher est l’un des actes caractéristiques du pèlerinage. Le rocher est un élément dur, fort et signifie appui et soutien. Les peronnes touchent le rocher non pas parce qu’il dégagerait une force magique qui guérit, sinon parce que le rocher représente l’accolade de Dieu, solide comme le roc.
La Lumière: la lumière à Lourdes signifie foi et espoir d’iluminer et être illuminé. A proximité de la Grotte, des millions de cierges brûlent. Les cierges offerts par les pèlerins se consument depuis lors, jour et nuit. Mettre un cierge à la Grotte ne remplace pas une prière, mais c’est un signe tangible qui porte en secret une demande, une offrande ou un remerciement. La Procession des Flambeaux, en marche avec un cierge allumé à la main, est l’un des actes les plus importants du sanctuaire.

Aussi:
Les foules
: Lourdes est un lieu cosmopolite and universel. Elle reçoit des gens de toute race, langue et nation. Ici, l’Église est vécue comme une réunion de tous les enfants de Dieu. La diversité humaine qu’on peut observer aujourd’hui est incroyable: des pèlerins, des touristes, des enfants, des adolescents, des parents, des grands-parents, des personnes en pleine santé, des personnes malades ou handicapées, des chercheurs de Dieu ou des croyants de différentes religions… Lourdes est un lieu ouvert au monde.
Les malades: la miséricorde, le soin et l’attention aux malades est l’une des formes de vie de Lourdes. Chaque malade qui arrive est sous la protection de la Vierge Marie. Officiellement, 80.000 personnes malades et handicapées de tous les pays se rendent à Lourdes chaque année. Ils viennent prendre appui sur le rocher de la Grotte pour puiser la force de faire face à leur souffrance physique ou morale, pour trouver un sens à leurs épreuves. Dès lors, le pèlerinage de Lourdes est vécu plus que jamais comme un lieu de tendresse, de douceur et de réconciliation des cœurs.

Les Apparitions

À 1858, quand Bernadette avait 14 ans, la Vierge lui est apparue en 18 occasions.
Jeudi 11 février: la première rencontreAccompagnée de sa soeur et d’une amie, Bernadette se rend à Massabielle pour ramasser des bois. Tout à coup, elle entend un bruit qui ressemblait à un coup de vent, elle lève la tête vers la Grotte : « J’aperçus une dame vêtue de blanc : elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied ». Bernadette fait le signe de la croix et récite le chapelet avec la Dame.
Dimanche 14 février, deuxième apparition. Bernadette voit apparaître la même Dame. Elle lui jette de l’eau béndite.
Jeudi 18 février, troisième apparition. La Dame parle: « Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l’autre. Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours? ».
Vendredi 19 février, quatrième apparition. Bernadette vient à la Grotte avec un cierge bénit et allumé.
Samedi 20 février, cinquième apparition. La Dame lui a appris une prière personnelle. A la fin de la vision, une grande tristesse envahit Bernadette.
Dimanche 21 février, sixième apparition. La Dame se présente à Bernadette le matin de bonne heure. Une centaine de personnes l’accompagnent et est interrogée par le commissaire.
Mardi 23 février, septième apparition. L’Apparition lui révèle un secret « rien que pour elle « .
Mercredi 24 février, huitième apparition. Message de la Dame : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs ! Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs ! « .
Jeudi 25 février, neuvième apparition. Bernadette raconte : « Elle me dit d’aller boire à la source (…). Je ne trouvai qu’un peu d’eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m’en allai ».
Samedi 27 février, dixième apparition. Huit cents personnes sont présentes. L’Apparition est silencieuse.
Dimanche 28 février, onzième apparition. Bernadette prie, baise la terre et rampe sur les genoux en signe de pénitence.
Lundi 1er mars, douzième apparition. Pour la première fois, il y a un prêtre dans la foule.
Mardi 2 mars, treizième apparition. La Dame lui demande : « Allez dire aux prêtres qu’on vienne ici en procession et qu’on y bâtisse une chapelle ».
Mercredi 3 mars, quatorzième apparition. La réponse de la Dame cette fois est un sourire.
Jeudi 4 mars, quinzième apparition. La vision est silencieuse et le curé Peyramale campe sur sa position.
Jeudi 25 mars, seizième apparition. La vision révèle enfin son nom: « Que soy era immaculada councepciou ».
Mercredi 7 avril, dix-septième apparition. Pendant cette Apparition, Bernadette tient son cierge allumé. La flamme entoure longuement sa main sans la brûler. Ce fait est immédiatement constaté par le médecin, le docteur Douzous.
Jeudi 16 juillet, dix-huitième apparition. L’accès à Massabielle est interdit et fermé. Elle se rend donc en face, de l’autre côté du Gave. Elle voit la Vierge Marie, c’est la dernièere fois.

Horaires

Accès au Sanctuaire
Tous les jours
– porte Saint-Joseph : 5h30-minuit jusqu’au 12 novembre, puis 6h-22h à partir du lundi 13 novembre
– porte Saint-Michel : 5h30-minuit jusqu’au 12 novembre, puis 9h30-17h30 à partir du lundi 13 novembre
– porte de la Crypte : 6h-22h30 jujsqu’au 12 novembre, puis 6h-20h à partir du lundi 13 novembre
Plus information dans Horaires du Sanctuaire de Lourdes


Messes
Voir ici toutes les messes le Sanctuaire (horaires, lieux, langues…): Messes à Lourdes


Musée de Bernardette, de 9 à 12 et de 14 à 19 h.


Confessions
En français, à la Chapelle de la Réconciliation tous les jours, de 9 à 11.15 et de 14.30 à 17 h.


Piscines
Attention: fermeture exceptionnelle des piscines du 30 octobre 2017 au 23 mars 2018. Confirmer des notifications et des horaires dans la web du Sanctuaire de Lourdes

Contact

Adresse: 1, Av. Mgr Théas – 65108 Lourdes Cedex (France)

Centre d’Information du Sanctuaire: saccueil@lourdes-france.com
Ouvert tous les jours: 8.30 – 12.15 / 13.45 – 18.30 h.
Tél.: +33 5 62 42 2008
Web: www.lourdes-france.org

L’ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DE LA ROUTE MARIALE

L’APRM est une association à but non lucratif constituée par les sanctuaires du Pilar, Torreciudad, Meritxell, Montserrat et Lourdes, dont la finalité générale est la promotion de cette route mariale, de ses sanctuaires et de l’ensemble historique, artistique et naturel des régions où sont situés.

BUREAU DE PROMOTION

C/ Cádiz 12
50004 - Saragosse (Espagne)
+34 976 794 225

Web financée par:

Collaborent:

C
.

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies